Heinrich Schütz, la réplique de son maître

Notice biographique dans le cadre de l'article sur L'influence de l'Ecole vénitienne et des Gabrieli sur leur temps.
Motet Heute_ist_Christus_geboren - Extraits des Musikalische Exequien

 


Heinrich Schütz
(Köstritz en Thuringe, 1585 – Dresde, 1672).

En 1609, le landgrave de Marbourg l’envoie à Venise chez G. Gabrieli, duquel il reçoit une formation approfondie de compositeur et d’organiste. A la mort de Gabrieli, en 1612, Schütz retourne à Kassel avant de devenir Kapellmeister à la cour de Saxe, à Dresde, où il rencontrera Praetorius qui y exerce encore occasionnellement. Il compose la musique pour la cour et supervise la chapelle de la cour. En 1619, il publie son premier recueil de musique sacrée (Les psaumes de David et différents motets). Schütz est l’auteur du premier opéra allemand, Dafné. En 1628, il retourne à Venise où il étudie le nouveau style lyrique de Monteverdi qu’il adoptera dans ses Symphoniae sacrae. Il reprend son poste à la cour de Dresde en 1629. De 1631 à 1672, il occupera différents poste de maître de chapelle en Europe.

En 1636, il publie ses Musikalische Exequien, composées pour l’enterrement du prince Heinrich Posthumus von Reuss. Le second livre des Symphoniae sacrae paraît en 1647. Il écrira vers la fin de sa vie trois Passions : selon saint Luc, selon saint Jean et saint Matthieu.

L’importance de Schütz dans l’histoire de la musique tient à l’habileté avec laquelle il a adapté les nouveaux styles italiens à la musique allemande, avec une nette préférence pour le style vénitien.

Schütz resta toujours très lié à G. Gabrieli, vouant une admiration sans bornes à son maître ; ce dernier savait le lui rendre; c'est ainsi qu'il lui fit parvenir, depuis son lit de mort, un anneau qu’il portait au doigt.

Schütz était luthérien, comme la plupart de ses donneurs d’ordre, ce qui explique le nombre relativement important d’œuvres sacrées composées sur des textes allemands. Il fut un grand travailleur, musicien fécond. Malheureusement, une partie non négligeable de son œuvre ne nous est pas parvenue. La majorité des compositions existantes sont des œuvres vocales sacrées.

Par son style, Schütz est l’élève le plus fidèle de son maître Giovanni Gabrieli. Les extraits ci-dessous ont été choisis en vue de mettre cette parenté en évidence.

Motet Heute ist Christus geboren (extrait)



Concerto vocale, René Jacobs - Réf. CD Harmonia Mundi 390809


Extraits des Musikalische Exequien

Première partie: sur la prière de Job: "Le Seigneur me l'a donné, le Seigneur me l'a repris, béni soit le Nom du Seigneur."

Extrait 1



Extrait 2


Extrait 3


Part two on : “God loved the world so much that He gave it His only son” (John 13)

Extrait 4


Extrait 5

La Chapelle Royale, Philippe Herreweghe – Ref. CD : Harmonia Mundi 390809

ImprimerE-mail